Société d'Imagerie de la Femme
Accès membres SIFEM

Accueil

Liens internet

Société française de sénologie et de pathologie mammaire : www.senologie.com

Société européenne d'imagerie mammaire (EUSOBI) : www.eusobi.org

Society of breast imaging : www.sbi-online.org

Annonces

 
 
MARSEILLE
HOPITAL PRIVE CLAIRVAL
361 Lits 
Institut de Cancérologie de Marseille Provence 
Parts dans SCP de 11 radiologues 
Cherche Radiologue spécialisée en Imagerie de la Femme 
(mammographie, échographie mammaire, micro et macrobiopsie, IRM)
Absence de garde ou astreinte 
Organisation du planning de travail modulable
Contact : 06 60 86 33 81

La newsletter SOFMIS

Des articles dans la presse grand public ont récemment évoqué le risque possible de cancer de la thyroïde lié à la pratique répétée des mammographies et l’intérêt de faire porter un cache-thyroïde par les patientes lors de la réalisation des mammographies.

Cette mesure est-elle nécessaire ?

La réponse est clairement non et les raisons de l’inutilité du port d’un cache-thyroïde doivent être bien connues des radiologues et des manipulateurs(trices) car les patientes posent parfois la question du port d’un cache thyroïde et doivent être informées avec des arguments clairs et précis qui permettront de les rassurer.

cache-thyroideFigure 1

  • Lors de la réalisation de l’examen, quelle que soit l’incidence, la glande thyroïde n’est pas directement irradiée par le faisceau de rayons: la dose reçue par la thyroïde lors d’une mammographie est extrêmement faible et a été évaluée à 0,03 mGy pour 4 incidences [1], ce qui correspond à une dose efficace de 0,0012 mSv, soit l’équivalent de 5 heures d’irradiation naturelle !
  • Le port d’un cache-thyroïde ne modifiera donc pratiquement pas la dose à la thyroïde même chez les patientes effectuant régulièrement des mammographies.
  • Par contre, lors de l’incidence oblique, le cache-thyroïde peut se projeter sur le détecteur et générer un artefact empêchant l’interprétation correcte (fig 1: il sera nécessaire de refaire l’incidence et d’entraîner une irradiation supplémentaire inutile sur le sein.

En somme, l’utilisation d’un cache-thyroïde lors d’une mammographie ne doit pas être recommandée car il est inutile et inefficace et peut même s’avérer nuisible pour la bonne interprétation de l’examen.


Référence

[1] Sechopoulos I, Hendricks RE
Mammography and the risk of thyroid cancer

Am J Roentgenol 2012 ; 198 (3) : 705-7.

Légende de la figure : Mammographie gauche en incidence oblique avec port du cache-thyroïde. Celui-ci se projette sur la région axillaire empêchant l’analyse de cette région et nécessitant de refaire l’incidence (image publiée sur le site auntminie.com le 15/04/2011)

Documents à usage du patient

Faut-il porter un cache-thyroïde lors d'une mammographie ?

Des articles dans la presse grand public ont récemment évoqué le risque possible de cancer de la thyroïde lié à la pratique répétée des mammographies et l’intérêt de faire porter un cache-thyroïde par les patientes lors de la réalisation des mammographies.

Cette mesure est-elle nécessaire ?

La réponse est clairement non et les raisons de l’inutilité du port d’un cache-thyroïde doivent être bien connues des radiologues et des manipulateurs(trices) car les patientes posent parfois la question du port d’un cache thyroïde et doivent être informées avec des arguments clairs et précis qui permettront de les rassurer.

cache-thyroideFigure 1

  • Lors de la réalisation de l’examen, quelle que soit l’incidence, la glande thyroïde n’est pas directement irradiée par le faisceau de rayons: la dose reçue par la thyroïde lors d’une mammographie est extrêmement faible et a été évaluée à 0,03 mGy pour 4 incidences [1], ce qui correspond à une dose efficace de 0,0012 mSv, soit l’équivalent de 5 heures d’irradiation naturelle !
  • Le port d’un cache-thyroïde ne modifiera donc pratiquement pas la dose à la thyroïde même chez les patientes effectuant régulièrement des mammographies.
  • Par contre, lors de l’incidence oblique, le cache-thyroïde peut se projeter sur le détecteur et générer un artefact empêchant l’interprétation correcte (fig 1: il sera nécessaire de refaire l’incidence et d’entraîner une irradiation supplémentaire inutile sur le sein.

En somme, l’utilisation d’un cache-thyroïde lors d’une mammographie ne doit pas être recommandée car il est inutile et inefficace et peut même s’avérer nuisible pour la bonne interprétation de l’examen.


Référence

[1] Sechopoulos I, Hendricks RE
Mammography and the risk of thyroid cancer

Am J Roentgenol 2012 ; 198 (3) : 705-7.

Légende de la figure : Mammographie gauche en incidence oblique avec port du cache-thyroïde. Celui-ci se projette sur la région axillaire empêchant l’analyse de cette région et nécessitant de refaire l’incidence (image publiée sur le site auntminie.com le 15/04/2011)

Actualités


Le prochain congrès de la SIFEM aura lieu en Corse à Ajaccio du 11 au 13 Juin 2020
 : Save the date !
 

corse 

infos +

Hébergement


Note d'information relative à la désinfection des sondes endocavitaires en gynécologie
 

Lymphomes anaplasiques et implants mammaires : mise au point et conduite à tenir

Infos +

Dépistage organisé : arrêt des systèmes analogiques et 1ere lecture sur console

La 5ème édition du lexique BIRADS de l'ACR est enfin disponible ! (en langue anglaise) 

Infos +

Le CHRU de Nancy recrute un praticien clinicien en Radiologie


Agenda

28-29 Novembre 2019

 
12-13 Décembre 2019
Cours d'imagerie du sein : actualités et paroles d'experts en imagerie du sein
cisimage
Lieu : Espace Saint-Martin, 199 rue Saint-Martin 75001 Paris
Organisateurs : C Balleyguier, J Arfi, B Boyer
 
9-10 Janvier 2020
Ateliers d'imagerie masse pelvienne ; Lexique O-Rads
Lieu : CFIM, 47, rue de la Colonie, 75013 Paris.
Organisation : Pr I Thomassin-Naggara
 
24 Janvier 2020
Ateliers d'imagerie de l'endométriose Jeanne de Flandre
Lieu : Hôpital Jeanne de Flandre CHU Lille Amphithéatre du 3ème étage
Organisation : Pr P Puech
 
 
 
23-24 Avril 2020
Ateliers d'IRM mammaire de l'AER TENON
Lieu : Maison de la Radiologie 47, rue de la Colonie 75014 Paris
Organisateurs : Pr I. Thomassin, Dr E. Kermarrec